Théâtre de l'Archipel, scène nationale de perpignan

Aujourd'hui Musiques création sonore et visuelle du 18 au 27 novembre 2016

+ de 25 Rendez-Vous insolites
Visites Sensorielles
du TDA
5 Expositions Interactives
Allez au contenu

Steve Reich Par l'Orchestre Perpignan Méditerranée

Steve Reich

Avec le collegium vocal du CRR Perpignan méditerranée
Daniel Tosi
direction

 

Programme
Steve Reich (1936-°)
The Four Sections pour orchestre (1987 - 25')
Commande du San Francisco Symphony

Desert Music pour chœur et orchestre (1984 - 46')
Commande de la radio de Cologne

 

Depuis deux éditions, nous ouvrons le festival avec une monographie d’une figure majeure de la musique de notre temps. après avoir honoré Philip Glass en 2014 puis John Adams en 2015, l’édition 2016 propose une oeuvre majeure de Steve Reich, pape de la musique répétitive. Musique aux dimensions spectaculaires, Desert Music, créée en 1984, rassemble toutes les influences protéiformes qui ont nourri Steve Reich depuis ses débuts.

En pièce introductive à ce concert, The four sections est un véritable concerto pour orchestre. The Desert Music est une oeuvre orchestrale basée sur une sélection de poèmes de l’Américain William Carlos Williams, l’un des poètes favoris de Reich. Musique aux dimensions spectaculaires, The Desert Music est née d’une réflexion intime de Reich, inspirée par trois lieux désertiques hautement symboliques : le Sinaï, le Mojave de Californie et le Désert du Nouveau-Mexique.
En résulte une oeuvre essentielle du compositeur qui rassemble en elle toutes les influences protéiformes qui l’ont nourri depuis ses débuts : le piano, le jazz, les traditions musicales hébraïques, l’art des percussionnistes africains ou encore des musiciens balinais.
Pour ce concert d’ouverture, l’orchestre symphonique, doté de percussions constamment pulsées, accompagne vingt-sept chanteurs solistes amplifiés pour un rayonnement hors normes.
Un sommet de la construction rythmique et mélodique de tous les temps.

 

La presse en parle

Avec sa « Musique du désert », vaste composition de trois quarts d’heure répondant à une commande de la radio de Cologne, passée au début des années 1980, Steve Reich conquérait son pays de cocagne : le grand orchestre symphonique. Le pape américain du minimalisme musical se mesurait en effet pour la première fois, et avec quel succès , gigantisme instrumental, renchérissant sur les effectifs habituels de cordes (triplés) et de percussions – timbales renforcées par deux pianos à quatre mains, deux xylophones, autant de vibraphones et de marimbas. TÉLÉRAMA

 

 

Pour l’ouverture de la vingt-cinquième édition du festival, nous souhaitions vous offrir la monographie d’une figure majeure de la musique d’aujourd’hui, le pape de la musique répétitive qui fête ses 80 ans cette année, Steve Reich. The Desert Music illustre parfaitement l’avant-gardisme et le génie de ce compositeur. Cette oeuvre est l’une des pièces de reich la plus jouée et la plus souvent enregistrée.

► Parole du compositeur

Le titre de la pièce est emprunté au recueil de poèmes du poète américain William Carlos Williams, The Desert Music.
J’en ai sélectionné plusieurs extraits, arrangés. Cet arrangement a constitué ma première activité compositionnelle, et a donné laforme générale à la pièce, un arche ample de cinq mouvements.
Il n’y a pas de pauses entre les mouvements et la pièce est jouée  « attacca » du début à la fin. Le changement de tempo entre les Mouvements se déroule soudainement par une modulation métrique.
Les trois cycles sont des séries d’accords répétitifs similaires en rythme aux pulsations de Music for 18 musicians, – entendue auCarré en 2012 – mais plus chromatiques et sombres, afin de
correspondre à l’esprit de The Desert Music. Dans la partition de  The Desert Music, j’ai voulu utiliser tous les instruments de l’orchestrepour jouer les modèles mélodiques répétitifs et entrecroisés.
Chaque groupe est légèrement doublé par un synthétiseur.
Le choeur, tout au long de la pièce, est supporté par les instruments à vent ou par les cuivres en sourdine. Ceci est, bien sûr, une vieille technique, mais elle aide à créer ce mélange de sonorités vocales et instrumentales qui m’occupe depuis Drumming, composé en 1971 – et entendu au Grenat en 2013. Pour accroître ce son instrumental vocal, le choeur et les instruments à vent sont amplifiés et mixés ensemble. La percussion est omniprésente et parfois la pulsation continue est soutenue par deux pianos. Çà et là, on entend des maracas, des coups secs de baguettes, la grosse caisse, le tympanon et le tam-tam.
La pulsation qui entame et clôture The Desert Music, récurrente pendant toute la composition, trouve une signification comme élément musical et comme réponse et commentaire au texte lui-même. L’oscillement constant de I’attention entre la signification des mots et leur façon de sonner est une des préoccupations principales de The Desert Music.
STEVE REICH, Ars Musica 92. (extrait)

 

Conférence Musicale

Des de fa dues edicions, obrim el festival amb una monografia d’una figura important de la música del nostre temps. Després d’haver retut homenatge a Philip Glass l’any 2014 i a John Adams l’any 2015, l’edició de 2016 proposa una obra cabdal de steve Reich, rei de la música repetitiva. Música de dimensions espectaculars, Desert Music, creada l’any 1984, reuneix totes les influències proteïformes que han nodrit steve Reich des dels seus inicis.

Production Festival Aujourd’hui Musiques du Théâtre de l’Archipel, scène nationale de Perpignan.
Coproduction Festival Aujourd’hui Musiques du Théâtre de l’Archipel, scène nationale de Perpignan / Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole.

Autour du spectacle

Conférence Mardi 15 Novembre, 14h30

Coin du Disquaire Vendredi 18 Novembre