Théâtre de l'Archipel, scène nationale de perpignan

Aujourd'hui Musiques création sonore et visuelle du 18 au 27 novembre 2016

+ de 25 Rendez-Vous insolites
Visites Sensorielles
du TDA
5 Expositions Interactives
Allez au contenu

Je n'ai jamais écouté aucun son sans l'aimer* Roland Auzet

Je n'ai jamais écouté aucun son sans l'aimer*

Commande musicale du Festival Aujourd’Hui Musiques 2016
Résidence de création & création.

 

 

Tout sera le fruit d’une écoute extrême. Tout d’abord, la présence insolite d’objets sonores. Tables, statues, totems et un piano…
Puis un monde… Celui de la tradition Flamenco en vis à vis de Roland Auzet. L’écho d’une tradition ancestrale à l’artiste saltimbanque.

Tout comme l’environnement sonore de la nature tient parfois de la symphonie, la musique jouée en scène sera le plus juste rapport avec le geste musical en relation avec le flamenco.
D’abord le silence, et peu à peu, sous les doigts, les pieds, la mission sera le devenir des objets générateurs de sons, habités d’une vibration propre. Dans l’espace peu à peu démultiplié par les objets mouvants (scénographie mobile), les artistes mettront en œuvre une communauté de gestes, qui se rapproche des traditions ancestrales, convoque les répertoires et répond à des questionnements fondamentaux, humains, sur la solitude, le puissant, le savoir, la force, la virtuosité et le doute…
La poésie naîtra de l’étrange manipulation qui joue sur l’échange, la magie, l’illusion.
Illusion des rapports entre le flamenco et Roland Auzet, mais aussi des mains qui frappent, seules comme la force d’un désespoir…
Le projet revisitera la tradition de la musique et de la tradition questionnée par les écritures contemporaines et confrontera les univers si loin mais tellement proche.

Roland Auzet

La presse en parle

Sa biographie définit Roland Auzet sans l’épuiser comme « artiste polymorphe ». Le percussionniste – mais pas que – va toujours où on ne l’attend pas. Un peu à l’image du titre d’un de ses disques, la Vie c’est marrant comme ça change ! LIBÉRATION

 

Le projet revisite la tradition de la musique et la tradition questionnée par les écritures contemporaines. Il confronte ces univers si loin mais tellement proche.

► Parole du compositeur

Je n’ai jamais écouté aucun son sans l’aimer est de John Cage ?
Oui c’est la première partie du titre d’une de ses oeuvres : « Je n’ai jamais écouté aucun son sans l’aimer, le seul problème avec les sons, c’est la musique. »
J’aime cette idée d’aborder la création en se désolidarisant des références culturelles de mon passé et des gestes pour mieux organiser SA propre confrontation avec l’élément de son choix.

Pourquoi vous tourner vers le flamenco pour cette création ?
Pour se mettre face à face à une tradition qui organise un rituel qui me passionne. Je suis intéressé par son côté sophistiqué, rauque et premier. Nous avons en commun le geste de marquer le temps, frapper le sol, mettre son corps dans une enveloppe musicale et parier sur la relation aux autres et au monde.

Flamenco et musique électronique. ressemblance ou opposés ? harmonie ou confrontation ?
Je ne sais pas encore… Je ne crois pas à la ressemblance…
Concernant le reste, je pense que l’harmonie et la confrontation participent des instants de vie qui seront présents sur le plateau.

Au plateau semblent se mélanger guitare, voix, percussions mais aussi manipulation d’objets pour une scénographie mobile, jeu (théâtral ?) et non danse ?
C’est exact. La dimension chorégraphique est comprise dans le traitement dans l’espace des objets et des instruments. Les parties du corps qui danseront le plus sont les doigts et les mains sur les objets.

Quelle est l’origine du projet ? Pouvez-vous nous en dire plus sur le pourquoi de ces choix ?
J’ai tout au long de mon parcours souhaité m’emparer des traditions les plus diverses et les questionner avec mon art. Des traditions circassiennes, du Moyen-Orient, du music hall avec la tap dance, la danse Odyssie avec Arushi Mudgal …
Comme vous le remarquez l’ensemble de ces traditions organise des corps qui frappent le sol et prend la question des divinités à bras le corps…

Que souhaitez-vous exprimer ou faire jaillir de cette création ?
Je suis artisan et je pose des questions avec mon art.

 

Complicité avec le tda

Roland Auzet est artiste associé au Théâtre de l’Archipel depuis 2015. Compositeur, percussionniste et metteur en scène international, il se définit comme un « écrivain de plateau ».
une belle complicité artistique et un accompagnement solide se sont construits au fil des ans. roland est régulièrement l’invité du festival Aujourd’hui Musiques en tant qu’interprètes de pièces pour percussions de grands compositeurs ou metteur en scène des spectacles, et compositeur. La rencontre se fait en 2010 avec Deux hommes jonglaient dans leur tête, de et avec Roland Auzet et Jérôme Thomas. En 2011, le festival accueille le Trio P.A.J. structuré autour de Michel Portal, roland Auzet et Pierre Jodlowski. 2013 voit naître aucun homme n’est une île de Fabrice Melquiot et roland Auzet pour lequel le festival est coproducteur. En 2014, tu tiens sur tous les fronts est un texte de Christophe Tarkos, mis en scène et musique de Roland Auzet avec Pascal Duquenne et hervé Pierre. En 2015, L’Archipel assure la production de Ninet’inferno. Conception, musique et mise en scène sont de roland. Ce théâtre musical a été créé au Grec Festival de Barcelone le 27 juillet 2015 et a ouvert la saison 16-17 le 7 octobre dernier.
Au fil des saisons, une histoire commune s’est bâtie.

El projecte revisita la tradició de la música i la tradició qüestionada per les composicions contemporànies, i enfronta els universos tan llunyans però tan propers a la vegada.

*John Cage

Conception, mise en scène Roland Auzet
Collaboration artistique Olivier-Roman Garcia

avec Roland Auzet  percussion et objets sonores / Olivier-Roman Garcia  guitare / Olivier Martinez chant

Production  Cie Act-opus - Commande, résidence de création et création festival Aujourd’hui Musiques 2016 du Théâtre de l’Archipel, scène nationale de Perpignan .

Autour du spectacle

Répétition Ouverte Lundi 14 Novembre, 19h00

Bords de scène Samedi 19 Novembre

Coin du Libraire Samedi 19 Novembre